8/21/2016

Le festival des arts de rue d'Aurillac

"T'es un putain de pacifiste de mort, mais je t'apprécie."

Un mec que je ne connaissais pas, et qui visiblement me connaissait un peu.

Le festival d'Aurillac est une douce folie. C'est une rencontre d'artistes et de gens plus ou moins marginaux, où on cherche avant tout à s'amuser.
J'y suis allé pour la première fois lors de cette édition 2016 et j'en retire une expérience riche et agréable. Il y a des spectacles payants en périphérie, mais pour ma part je suis resté dans le centre-ville où j'ai pu arpenter les rues, m'arrêter, regarder un spectacle, donner des sous à l'artiste si ça me plaît.
Il y avait une effervescence monstrueuse. Un bouche-à-oreille colossal, les smartphones tombent et les gens se parlent. L'ambiance était très humaine.

Au niveau des spectacles, il y a eu une pièce de théâtre à une seule personne endossant de façon impressionnante plusieurs rôles très différents, des chansons sans aucun sens mais avec plein de jeux de mots, un clown ventriloque, des marionnettes à l'ancienne, un type qui nous raconte l'histoire d'Aurillac le long d'une promenade avec des déformations loufoques genre de l'aligot et de la truffade qui jaillit des volcans, des acrobates nous offrant en duo un spectacle très mécanique basé sur un cerceau de métal, un appareil photo ancien à pose de dix minutes, une machine à écrire, un quizz musical avec des buzzers.
Au niveau des restaurants, il y avait de l'aligot, de la truffade, de la saucisse, de la bière artisanale super douce, des nems et samoussas végétariens, bio et maison, du kurtosh. J'avais acheté tellement de barquettes d'aligot qu'à un moment, la barquette ils me l'ont offerte.
Au niveau des graffitis, y en avait partout. J'en ai rajouté un bon paquet, avec un style que certains reconnaissent. Je privilégiais le classique "Faites l'amour, pas la guerre.". En bonus, des autocollants SARCE, avec le symbole du système électrique idéal, une électricité propre, renouvelable, suffisante et pas chère. Ce sera cool le jour où des gens le tagueront sur les murs.

Un mec a trouvé le moyen de se mettre à poil à côté d'un bar. Je rêve où c'est toujours les mecs qui commencent à faire ça ? Mais ça c'est pas grave, ce qui est grave c'est les casseurs qui ont foutu le feu.
C'étaient des gros cons. Ils ont mis le feu place des Carmes, ils ont fait une barricade avec des grillages, ils ont renversé les poubelles par-terre. C'est eux qui avaient commencé, j'allais pas me mettre de leur côté, ni de celui des flics non plus, faut pas déconner. J'ai crié : "FAITES L'AMOUR, PAS LA GUERRE !". Je leur ai dit d'arrêter leurs conneries. La suite j'en sais rien, j'avais envie de m'amuser et je suis parti, c'est marrant juste à-côté de tout ça y avait un Bar de la Paix.
Tandis que des jeunes femmes proposaient des free hugs, un mec proposait des free cunis. Pour ma part j'ai expérimenté une nouvelle technique de drague avec une approche mythologique, l'histoire de création du monde shintoïste avec les dieux Izanami et Izanagi, la vraie, pas celle qu'on raconte aux enfants.

Le festival est ouvert à tous. Cette année l'affiche montrait un homme en costard agréablement étonné avec un ballot de poireaux, fidèle à la volonté des organisateurs de briser les barrières sociales. Je ne sais pas ce qu'ils en pensent, mais je veux que les classes sociales disparaissent.

8/07/2016

Balade estivale sur le site des Côtes

Attiré par un bâtiment technique, juché au sommet d'une colline, évoquant en moi une station météo, j'entreprends une balade qui m'amènera sur le site des Côtes.
Face à la ville de Clermont-Ferrand, je peux vous dire que le boulevard panoramique porte bien son nom.

Alors comme ça il y a des vignes.

La tour hertzienne. Vue de loin, je n'apercevais que le disque du haut et ce qu'il y avait au-dessus, autant dire que je ne pensais pas avoir affaire à une tour.

France Telecom, un panneau ancien. Il commence à tomber en ruines.

Entrée sur le site archéologique de l'oppidum.

L'oppidum du site des Côtes. Je parie qu'il y a encore des choses à découvrir si on creuse.

La pierre reste encore le meilleur support matériel pour conserver une information.

Retour en vélo, en profitant de la descente :-) .

8/05/2016

Message aux copains

Ces derniers temps, je suis victime de piratage et d'imposture. Il y a eu des commentaires d'imposture sur L'étoile du marin (que je trouve ridicules), ainsi qu'un mail abject dont je ne suis pas l'auteur.

Ça vient de la police française. Ça fait des années qu'ils m'emmerdent parce que je suis contre le nucléaire. Le jour où mes proches s'apercevront de la supercherie, nous serons tous ensemble contre ces salauds :-D .

Dans le jargon Internet, on appelle troll une personne qui poste des commentaires dans le seul but de nuire. La réaction à avoir face à un troll est de ne pas le nourrir. L'ignorance est le pire des mépris.

Don't feed the troll ! :-)

7/07/2016

Destination


Je vous raconterai mes aventures avec un carnet de voyage publié sur ce blog. Ciao.

6/29/2016

"Il passera la nuit entre mes seins."

"Qu'il m'embrasse des baisers de sa bouche ! Oui, ton amour est meilleur que le vin, tes parfums ont une odeur agréable. Ton nom même est un parfum qui se diffuse. Voilà pourquoi les filles t'aiment. Entraîne-moi derrière toi! Courons!

[...]

Tandis que le roi est dans son entourage, mon nard diffuse son parfum. Mon bien-aimé est pour moi un bouquet de myrrhe. Il passera la nuit entre mes seins.

[...]

Que tu es belle, mon amie, que tu es belle! Tes yeux sont des colombes.

[...]

Que tu es beau, mon bien-aimé, que tu es agréable! Notre lit, c'est la verdure. Les solives de nos maisons sont des cèdres, nos lambris sont des cyprès."

Cantique des Cantiques, 1:2

Je n'ai pas lu la Bible en entier. Mais je peux dire que le Cantique des Cantiques est, sans le moindre doute, le livre que je préfère dans ce que j'ai lu.